Photographies de lieux dans Paris dans lesquels tous les véhicules et passants ont été éliminés sauf un. Photomontages réalisés en 2011 avec l’intention de simuler une situation catastrophique. Travail visionnaire présageant le confinement de la France de mars-avril 2020.

 

APRÈS – Quel avenir ? Crise perpétuelle, économies sinistrées, chômages massifs, haines exacerbées, conflits ethniques et religieux, multiplication des guerres, ravages écologiques, planète épuisée… On ne compte plus les raisons d’avoir peur du futur. Pris un par un, chacun de ces drames est alarmant. Envisagés globalement, dans le devenir du monde, ils laissent présager du pire. D’une catastrophe en cours, invisible et totale. Et si l’effondrement de notre système se poursuivait inexorablement, si tout continuait à empirer jusqu’à un stade ultime, un point de non retour ? Je me suis demandé à quoi ressemblerait Paris après ? Je me suis mis à imaginer ça, la fin. Une ville morte, où il ne resterait plus personne, si ce n’est quelques survivants… Derniers témoins d’une société folle qui avait choisi la fuite en avant. Souvenirs ironiques d’une humanité dans laquelle l’individualisme fut porté aux nues. Alors, quel avenir ? Seuls ? Mais n’est-ce pas déjà notre présent ?

Jean-Marc Armani