Interview de Christine Leconte, nouvelle Présidente de l’Ordre des architectes, par Jacques-Franck Degioanni du Moniteur.

Élue le 10 juin dernier à la présidence du Conseil national de l’Ordre des architectes, Christine Leconte plaide dans une interview accordée au Moniteur en faveur de l’intérêt général de l’architecture et d’un renforcement des alliances à toutes les échelles du territoire.

Comme ses prédécesseurs, Catherine Jacquot et Denis Dessus, elle déclare avoir à cœur de défendre l’intérêt public de l’architecture, au travers d’une vision positive, questionnante et prospective, destinée à replacer l’architecture au cœur des enjeux actuels :

On voit bien, post-Covid, que les questions primordiales pour les habitants sont des questions d’architecture ! A ceci près qu’on a oublié d’accoler le mot «architecture» à côté de logements, de qualité de vie, de qualité des espaces publics, etc. L’architecture s’occupe de tout ça ! Son caractère universel a été quelque peu effacé. Et je précise qu’il ne s’agit pas ici de la question du beau. On a produit beaucoup de belles images de synthèse en oubliant l’espace, la lumière, l’utilité, la solidité, le vivre-ensemble et, plus généralement, la fabrique de la ville. On revient ici aux fondamentaux de l’architecture.

Christine Leconte annonce vouloir renforcer les liens entre le Conseil national et les Conseils régionaux et refonder une gouvernance mieux partagée au sein de l’institution ordinale. Elle exprime enfin la nécessité de favoriser la fabrication d’un écosystème qui intègre l’ensemble des architectes participant à l’acte de construire (les ABF, les architectes-voyers, les AUE, les ACE, les CAUE, les Maisons de l’architecture, les ingénieurs territoriaux, etc.).